A la découverte du monde à 20km/h…

Chapitre 4: Andalousie

Alcaraz: superbe.

J’y arrive en début de soirée après une longue descente. Quand je vois les ruines d’un fort perché sur une colline abrupte je me dis: c’est là que je vais passer la nuit. En effet, après avoir mangé des pâtes à la sauce tomate sur la place du village, j’arrive au sommet de cette colline, juste à temps pour admirer le coucher du soleil. La vue qui s’offre à moi depuis l’endroit où j’ai planté ma tente est à couper le souffle! A presque 1’000 m, je surplombe une plaine rougie par le crepuscule et par une terre acide, riche en fer. Les derniers rayons du soleil donnent à ce paysage des airs de Mordor, bien que, paradoxalement, celui-ci inspire la paix et la tranquillité. Bref, voici quelques photos :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jusqu’à 22h, je contemple cette étendue que je traverserai demain. Je repense à ma journée: arrêt à Albacete, longues lignes droites de plusieurs dizaines de kilomètres, et Alba de El Jardìn. Cette jeune serveuse/étudiante en droit montre de l’interet à mon voyage, et demande si elle peut  joindre sa signature à celle de mes amis sur mon t-shirt.

Le lendemain, je rentre au « Royaume des Oliviers ». L’Andalousie est surpeuplée d’oliviers! Au sommets des collines, au fond des vallées, au coeur des villages: des oliviers. Cela fait maintenant 3 jours (J’écris à J28) que je pédale dans ces immensitées et jamais je n’ai passé plus de 5 min sans avoir un de ces arbres dans mon champ de vision.

Malheureusement, les oliviers ne sont pas hauts, et ne procurent pas beaucoup d’ombre. Celle-ci serai la bienvenue. La journée, les températures dépassent régulièrement 40ºC. Entre midi et 15h, la chaleur anéhantit tout. Les locaux sont réfugiés chez eux, les bars et les magasins ferment et moi…. je pédale. Je ne suis pas synchro, et ne m’arrête pour manger sur les places de villages que vers les 14h30-15h. Ce qui fait que j’avale des litres d’eau et de jus de fruits pour m’aider à tenir jusqu’à la prochaine place ombragée.

Aujourd’hui, j’ai décidé de prendre une demie-journée de pause: je me suis trouvé une petite auberge municipale à 10€ dans la ville de Luque. Les maisons blanches sont accrochées au flanc de la montagne, et se voyent de loin. Les gens que j’ai rencontré jusqu’à présent sont très sympa, et fait unique: ils essayent de parler anglais! Pour l’instant, je n’ai rencontré personne étant d’accord de s’y essayer ! Je voulais profiter de cette nuit en auberge pour descendre dans un bar voir le Clasico Real-Barca, mais erreur de calcul: c’est demain…

Ma prochaine étape, Gibraltar approche à grand pas. Si tout va bien j’y arrive dans 3 jours. J’ai hâte d’arriver en Afrique!

Publicités

6 Réponses

  1. eilema

    wouha magnifiques paysages! on pense fort à toi 🙂

    24 août 2011 à 7 h 24 min

  2. alfonso collado aragones

    Si aqui hace calor , cuando pases a Africa agarrate¿como lo llevas?, que no decaiga ese animo
    La motivacion por alcanzar una meta es lo mas importante para que tus piernas no dejen de pedalear hasta alcanzar tu objetivo
    Nunca te olvides ….queda pendiente una paella…………..jajajajajajj
    SUERTE
    j

    16 août 2011 à 18 h 10 min

  3. Nous !

    1ère crevaison ??….

    14 août 2011 à 18 h 47 min

    • Hola el primer pinchazo buena mediana suerte

      15 août 2011 à 19 h 48 min

  4. Fred

    Ce sont des gens bien les étudiants en droit 😉

    14 août 2011 à 15 h 58 min

    • non, seulement les etudiantEs 😉

      17 août 2011 à 10 h 57 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s