A la découverte du monde à 20km/h…

Episode 1, du Léman à la Mer à pied…

Voici le premier épisode d’une suite d’articles concernant la traversée des Alpes françaises que j’ai effectué en 2009. Ce texte à pour but d’alimenter le site en attendant d’avoir plus de matière, et sa rédaction me permet de m’entrainer dans l’écriture de récits de voyages. Voici donc la première  partie de ce feuilleton. Enjoy !

(Photo: Sylvane Ebener)

 

Prologue

L’idée avait germé en septembre 2008, au retour de longues vacances post-bac. Durant cet automne, en ouvrant le magasine Carnets d’Aventures, je suis tombé sur un article concernant cette Grande Traversée de Alpes, et l’idée de partir de chez moi pour aller me baigner dans la mer m’a aussitôt séduite. Cet itinéraire de Grande Randonnée permet de rallier les côtes de la Mer du Nord à celle de la Mer Méditerranée par un chemin pédestre de plus de 2’000km. Sa partie la plus parcourue est le tronçon alpin, partant de Saint-Gingolph sur la rive sud du Lac Léman et arrivant à Nice. Celui-ci traverse les Alpes françaises, en passant des cols allant jusqu’à 2’800m, et traversant trois parcs nationaux magnifiques : le Vercors, les Queyras et le Mercantour. Cette partie, communément appelée GTA pour Grande Traversée des Alpes, cumule plus de 30’000m de dénivelé positif sur une distance d’environ 600km.

N’ayant jamais fait des marches de plus de deux jours, je décide de préparer ce périple de manière optimale en me renseignant longtemps à l’avance sur l’itinéraire, les dénivelés, et le matériel nécessaire. Forums, sites internet, atlas, Google Earth en 3D, tests de matériels, renseignement auprès des vendeurs de magasins spécialisés : tout y passe. Cela n’est pas pour me déplaire car la préparation est déjà en soi une manière de voyager. Elle permet de s’évader du quotidien et d’augmenter le désir en attendant le jour du grand départ. L’acquisition du matériel est aussi une partie à savourer. Elle permet de transformer le projet de voyage en réalité toujours plus concrète, toujours plus précise.

 

Le sac

C’est lors de cette phase que je  découvre le concept « MUL » (Marche Ultra Légère), ainsi, je décide de ne partir qu’avec le nécessaire, même si cette notion reste toutefois relative. Exit la tente double-toit de 3 kg, le tapis de sol autogonflant, la popote en alu en plusieurs partie, ainsi que la grosse veste chaude. Je laisse aussi mes grosses chaussures Scarpa, et décide d’emporter des chaussures basses de trekking. Cela me vaudra plusieurs remarques de la part de marcheurs français…

L’objectif est de partir avec un sac ne dépassant pas les 10-12kg, sans compter l’eau et la nourriture.

Pour atteindre ce but, mon intention première était de partir sans tente, et avec une bâche de jardin adaptée pour qu’elle serve de tarp une fois appuyée sur mes deux bâtons de marche. Mon parrain m’a finalement convaincu d’emporter une vraie tente. J’ai donc opté pour une tente mono-paroi ultralégère d’environ 1kg : la Rainbow de chez Tarptent. Malgré le fait qu’il s’agisse d’une tente d’une place, celle-ci est très spacieuse, autoportante, et sa bonne ventilation permet de minimiser la condensation sur les parois. Puis, j’ai décidé de ne pas investir dans du nouveau matériel de couchage, je suis ainsi partis avec un vieux tapis de sol en mousse scalpé d’une trentaine de centimètres, ainsi qu’avec mon sac de couchage décathlon tout fripé et perdant ses plumes n’allant pas plus bas de +5°C. Côté vêtement : trois caleçons, deux paires de chaussettes, deux t-shirts et un pantalon-short. Je n’ai pris qu’un pull qui me servira à la fois d’oreiller et de linge de bain, ainsi qu’une fine veste en Goretex contre la pluie. Ma cuisine se résumait à un mini-réchaud à gaz avec une tasse me permettant de faire cuire les pates du soir, et ma salle de bain à un bout de savon, un déo, un rouleau de papier toilette et à une brosse à dent avec un petit tube de dentifrice. Le « superflu » emporté consistait en un carnet de voyage, un livre, un harmonica, et un mini panneau solaire totalement inefficace.  Le poids final du chargement était d’environ 6kg. A cela il faut ajouter le poids du sac (2.5kg environ), l’eau (de 0.5 à 2kg), et les 2-3 kilos de nourriture (saucisson, pain, fromage, pates et… Nutella !!!), ce qui arrivait à un total de plus ou moins 12kg.

 

Le sac

Le départ

7h30… C’est en quittant mon lit avec peine que je réalise pleinement ce qui m’attend. Dorénavant, mon unique couche se résumera à un vieux matelas en mousse d’un demi-centimètre d’épaisseur, et mon bel oreiller sera remplacé par un pull placé en boulle sous ma tête et qui ne restera pas propre très longtemps. Néanmoins, je suis impatient de partir, et c’est avec plaisir que je me rends au départ du GR5 en compagnie d’Antoine, Fabien, Aruran, Sarah, Sylvane et Jean qui m’accompagnant pour la première journée.

La marche débute officiellement à Novel, au-dessus du Lac Léman. Sylvane, fan d’Into The Wild jusqu’au bout des ongles, insiste pour que je brûle un billet d’1$. Une fois cette tâche sensée symboliser le détachement et le retour à un mode de vie proche de la nature effectuée, nous partons en direction de l’objectif de la journée : la Dent d’Oche ! Nous ne le savions pas encore, mais cette ascension aurait pu s’avérer fatale…

(suspens intenable, suite au prochain épisode)

Le départ


La suite:

Episode 2, Le GR5 contre-attaque

Publicités

8 Réponses

  1. On croche bien ! Je passe directement à l’épisode no 2 ;D

    Jonathan

    6 mars 2011 à 13 h 54 min

  2. Carina Brunet

    Tu écris vraiment très bien William!! Vite, la suite!
    Bisous les Brunet

    3 mars 2011 à 13 h 03 min

  3. Carina Brunet

    Bravo William, on attend avec impatience la suite!!!
    Bisous les Brunet

    3 mars 2011 à 12 h 59 min

  4. Très bien écrit! Et quel suspens, vivement le prochain épisode…

    1 mars 2011 à 16 h 21 min

    • Je t’envoie le texte complet lorsque tout sera publié sur mon site. Je garde l’exclusivité!!!

      1 mars 2011 à 18 h 29 min

  5. Ebener

    Woooooow Trop bien je suis citée sur ton site!! la classe!!
    je ne me souviens même plus que j’avais insisté pour que tu brûles un billet puisque ça m’énerve quand il fait ça dans le film mais bref la lune…! très bon texte mon p’tit Wiwi!
    je me souvenais plus non plus de cette photo (ahlalala la vieillesse est traître!)! j’ai l’air réveillée c’est quelque chose et dire que c’est moi qui ait conduit jusqu’à Novel… aie aie aie
    bonne continuation mon Wiwi!!

    1 mars 2011 à 16 h 15 min

    • Attend de voir, je te cite dans un autre épisode! 😉

      1 mars 2011 à 17 h 57 min

      • amadou kandji

        tu es trop fort William

        18 octobre 2011 à 21 h 00 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s